Marie-France Beaufils, sénatrice d'Indre-et-Loire
La page Facebook des sénateursSuivez nous sur twitter @presse_crcsenat
Loupe
Recherche avancée

Très bonne question ! Réponse dans leur déclaration officielle, un texte qui définit leur ligne de conduite parlementaire et où les sénateurs du groupe CRC expliquent notamment quel rôle ils entendent jouer alors que François Hollande occupe l’Elysée et que la droite vient de reconquérir le Sénat.

Retrouvez ici l’ensemble des communiqués de presse publiés par les élus du groupe CRC.

INSTITUTIONS, ELUS ET COLLECTIVITES TERRITORIALES

Un mécontentement très fort chez les élus locaux

Elections sénatoriales du 25 septembre 2011

Par Marie-France Beaufils / 27 septembre 2011

Interview de Marie-France Beaufils dans "La Voix du Peuple", hebdomadaire de la Fédération d’Indre-et-Loire du PCF.

Grand chelem à gauche avec un bon résultat sur ton nom. Comment as-tu mené cette campagne auprès des grands électeurs ?

Marie-France Beaufils : Cette élection est effectivement très particulière, puisqu’elle ne s’adresse qu’aux élus des communes, du département et de la région. La campagne est donc dirigée en leur seule direction, et ne peut être menée que par le candidat lui-même et son suppléant. D’où ce côté un peu confidentiel. Mais je dois dire, malgré les apparences, que cette campagne a été très intensive. J’ai rencontré les grands électeurs de 130 communes, ne pouvant malheureusement les visiter tous, le Sénat ayant prolongé ses travaux en juillet. J’ai constaté que le mécontentement est très fort chez les élus locaux. Ils ne supportent pas qu’on leur impose des projets sans tenir compte de leur avis. Ils n’acceptent pas que les communes soient mises en difficulté financièrement. Ils souffrent de la disparition des services publics nationaux sur leurs territoires. Je les ai écouté, avant tout pour connaître leurs propositions, leurs avis. Ils connaissent de façon très précise pour beaucoup d’entre eux le travail que j’ai mené au Sénat, en cohérence avec mes prises de positions locales. Ils savent que je les ai tous tenus informés régulièrement pendant tout mon mandat. Ils ont apprécié ce lien, mais aussi mon engagement pour le maintien des communes, véritables lieux de la démocratie.

Certains observateurs locaux, analysant ton élection de 2001 comme « un accident de parcours » pronostiquaient cette fois-ci des difficultés pour ta réelection. A quoi peut-on attribuer cette victoire d’une grande clarté ?

Marie-France Beaufils : Ce n’était pas en effet un scrutin de liste, chaque candidat devait recueillir le maximum de voix sur son nom. Et il m’a manqué seulement 10 voix pour être élue au premier tour, et 9 à Jean Germain. Le deuxième tour a vu une progression des voix pour l’ensemble des candidats de gauche qui s’étaient rassemblés autour de 7 engagements et pour que le Sénat bascule à gauche. Aujourd’hui c’est chose faite. Les élus locaux ont été nombreux à apprécier ce rassemblement à gauche sur des contenus clairs : la loi sur les collectivités locales, avec ses conséquences sur les intercommunalités, est rejetée de façon massive ; le maintien de l’existence des communes est une volonté unanime des élus locaux, pour maintenir le lien social ; la volonté d’un minimum vital pour que les communes répondent aux besoins de leurs habitants est largement partagé dans notre département. Toutes ces idées ont été développées pendant la campagne, je me chargerai, pour ce qui me concerne, de les porter de nouveau au Sénat avec mon groupe pendant ce nouveau mandat, avec la même cohérence et la même ténacité.

Justement quels sont les dossiers prioritaires que tu comptes faire progresser ?

Marie-France Beaufils : Les élus que j’ai rencontrés m’ont confortée dans mon analyse de la loi sur les collectivités locales. Tous savent que je ne l’ai pas voté. Je travaillerai donc à son abrogation, comme l’ont dit les sénateurs de mon groupe et beaucoup d’autres à gauche. Sur le plan local, au sein de la SDCI je porterai l’idée, que j’ai défendue pendant cette campagne, de redonner la parole aux élus, qui sont les seuls à bien connaître la vie sur leurs territoires, et donc à prendre les bonnes décisions. Un bilan de l’intercommunalité est indispensable, des études pour ses évolutions éventuelles sont incontournables, si l’on veut qu’elles soient bien comprises et acceptées par les élus et surtout par la population.

Je poursuivrai mon travail sur tous les dossiers ayant des incidences locales, comme celui sur les conséquences de la sécheresse, sur les questions touchant aux inondations, sur le développement du fret ferroviaire ou sur la LGV.

Mais n’oublions pas que le premier d’entre eux va être le projet de loi de finances 2012, qui va se discuter en fin d’année au Sénat et qui pourrait avoir des conséquences désastreuses sur le quotidien de nos collectivités et de nos habitants. Mais j’aurai l’occasion d’y revenir.


INSTITUTIONS, ELUS ET COLLECTIVITES TERRITORIALES : Nouveau racket sur la dépense publique

Dotations de l’État aux collectivités locales

Par Marie-France Beaufils / 17 juillet 2013

INSTITUTIONS, ELUS ET COLLECTIVITES TERRITORIALES : Un mécontentement très fort chez les élus locaux

Elections sénatoriales du 25 septembre 2011

Par Marie-France Beaufils / 27 septembre 2011

FINANCES, IMPOTS ET BUDGET : Les déficits se creusent, la dette publique gonfle ? Que fait le gouvernement ? Il baisse l’ISF !

Impôt de solidarité sur la fortune

Par Thierry Foucaud, Marie-France Beaufils, Bernard Vera / 16 février 2011

EUROPE : A guichet ouvert pour la spéculation !

Fonds monétaire européen

Par Thierry Foucaud, Marie-France Beaufils, Bernard Vera / 11 mai 2010

ENVIRONNEMENT : Une taxe qui n’avait pas grand-chose à voir avec l’écologie

Taxe carbone

Par Thierry Foucaud, Marie-France Beaufils, Bernard Vera / 25 mars 2010

SERVICES PUBLICS : Après la tribune de Raffarin, l’UMP se retrouve pour faire payer les familles

Suppression de la taxe professionnelle

Par Thierry Foucaud, Marie-France Beaufils, Bernard Vera / 6 novembre 2009

FINANCES, IMPOTS ET BUDGET : Non à la mise sous tutelle des collectivités territoriales !

Réforme de la taxe professionnelle

Par Thierry Foucaud, Marie-France Beaufils, Bernard Vera / 10 juillet 2009

ECONOMIE : G 20 et crise financière : il faut enfin répondre aux attentes des salariés et des peuples

Par Thierry Foucaud, Marie-France Beaufils, Bernard Vera / 30 avril 2009

EMPLOI, SALAIRES ET RETRAITES : Stock-options : un désaveu pour Sarkozy et Parisot

Par Thierry Foucaud, Marie-France Beaufils, Bernard Vera / 3 avril 2009

FINANCES, IMPOTS ET BUDGET : La suppression de la taxe professionnelle est un non-sens économique

Par Thierry Foucaud, Marie-France Beaufils, Bernard Vera / 6 février 2009

ECONOMIE : Livret A : le gouvernement plombe l’épargne populaire

Par Thierry Foucaud, Marie-France Beaufils, Bernard Vera / 15 janvier 2009

FINANCES, IMPOTS ET BUDGET : Budget 2009 : pendant la crise, l’UMP fait de nouveaux cadeaux aux privilégiés !

Par Thierry Foucaud, Marie-France Beaufils, Bernard Vera / 25 novembre 2008

FINANCES, IMPOTS ET BUDGET : Il est urgent d’instaurer l’égalité fiscale

Par Thierry Foucaud, Marie-France Beaufils, Bernard Vera / 12 juin 2008

FINANCES, IMPOTS ET BUDGET : Niches fiscales : l’arbre qui cache la forêt

Par Thierry Foucaud, Marie-France Beaufils, Bernard Vera / 7 mai 2008

Loi de finances 2005 : le Sénat sous la dictée du Medef ?

Par Thierry Foucaud, Marie-France Beaufils, Bernard Vera / 17 novembre 2004

SERVICES PUBLICS : Le Sénat prépare un nouveau désengagement de La Poste

Par Nicole Borvo Cohen-Seat, Marie-France Beaufils / 13 janvier 2004

Version imprimable de cet article
envoyer l'article par mail
Decor
Marie-France BEAUFILS
Sénatrice d’Indre-et-Loire

Membre de la commission des finances

Elue le 23 septembre 2001

Decor
Intranet
Haut de page